Une malformation et l'autorité

Une malformation et l'autorité [36]

Version imprimable

Vous êtes directeur d'école et vous êtes à la recherche d’une personne pour assurer votre secrétariat. Un candidat possédant une large expérience dans le domaine postule pour l’emploi. Ce dernier a une malformation au niveau de la tête . Après l’entretien d’embauche, vous refusez sa candidature car vous craignez que ce dernier ne puisse avoir l’autorité nécessaire sur les enfants ou être harcelé.

Une malformation et l'autorité

avis juridique

Avis juridique: 

Un-e candidat-e refusé-e à l’embauche au motif qu’il-elle présente une malformation de son crâne subit une distinction de traitement directe sur base d’une caractéristique physique. Ceci pourrait être discriminatoire, cette distinction ne peut donc être justifiée que par des motifs objectifs et raisonnables. Dans ce cas-ci, les potentielles réactions négatives d’élèves ou de collègues ne peuvent être considérées comme une justification objective et raisonnable.


Si cette malformation entraîne des diffictultés pour le candidat à effectuer son travail, il peut être considéré comme handicapé et peut bénéficier d'aménagements raisonnables. Dans ce cas, l’employeur est tenu d’analyser les possibilités d’organiser ou non des aménagements raisonnables.

Les justifications objectives et raisonnables

L’aménagement raisonnable

conseil au manager

Conseil du manager: 

L’expérience et le profil du candidat correspondent au profil de la fonction recherchée. L’accent doit être mis sur ses compétences. Vous pouvez aussi discuter clairement avec le candidat sur la meilleure manière de répondre aux questions des élèves et des collègues.
 

Identifiez-vous :
login ou inscription

Ajoutez votre propre bonne pratique Le modérateur mettra en ligne votre commentaire si les règles sont respectées.